Bienvenue sur le forum de Blabla's Story V2 ! Ici, vous pouvez discuter des créations du fan site, ouvrir des topics de créations écrites, proposer des créations au BBL Story Club et bien plus encore ! Amusez-vous bien ;) !
 
AccueilCalendrierSite FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Histoire] Derrière le monde virtuel

Aller en bas 
AuteurMessage
Pixsid
Admin
avatar

Messages : 368
Date d'inscription : 11/09/2011
Age : 20
Localisation : Devant mon pc

MessageSujet: [Histoire] Derrière le monde virtuel   Jeu 2 Fév - 13:27

«Un code, plus qu’un et j’ai fini» se dit Gheisoku en se rappelant que Sach@ l’attendait à 15 heures à la chute haut pour lui raconter son rencart avec son nouveau copain. Elle était en retard. Aucune importance pensa-t-elle, elle ne devait pas attendre Sach@, c’est Sach@ qui l’attendrait. Elle voyait déjà Sach@ assise sur son perchoir toute seule, elle qui lui racontait que sa liste d’amis était telle qu’elle n’avait pas un instant seule et que les gens venaient à elle si naturellement qu’elle devenait rapidement plus populaire qu’une vieille modératrice à la limite de la retraite.
C’était ça l’amitié étrange entre Gheisoku et Sach@, toutes les deux se détestaient, s’envoyaient des pics à longueur de temps, mais elles restaient ensemble comme une valeur sûre, l’une sans l’autre n’était plus la même, c’était une amitié aussi amusante que destructrice.
Gheisoku passa par la boutique, s’acheta à la va-vite le dernier skin du vendredi et lui mit des couleurs. «Peut-être qu’avec ça j’aurais plus de blablas à mes pieds ? Peut-être qu’avec ça je me trouverais une véritable «amie» avec laquelle je paraderais fièrement dans Blablaland et enverrais une bonne fois pour toute Sach@ dans les roses». Gheisoku n’avait pas de véritable amie -pouvait-on appeler Sach@ une amie ?- elle se les achetait en grand coup de codes et de cadeaux. C’était sûrement pour ça qu’elle accordait tellement d’importance aux skins tout juste sortis. Elle avait remarqué avec Sach@ qu’elles avaient plus de chance de faire des rencontres intéressantes avec ses skins tout frais sortis du vendredi qu’avec ses horribles skins de la V1, trop has-been à son goût.
Quelques longues minutes plus tard elle était enfin à la chute haut avec Sach@ :

« Ah bah te voilà enfin ?! Tu n’as que ça à faire que de me laisser poiroter toute seule ? De quoi j’ai l’air moi ??
-Oh calme-toi, tu avais juste l’air un peu plus paumée que … tout le temps ! Rien de grave tu dois avoir l’habitude à force, non ? déclara Gheisoku .
-Mais oui, si tu le dis ! C’est vrai que tu as toujours raison… Comme avec la soi-disante sortie du skin oreiller et de la monture lit à la fin de la semaine…
-Bon ! Et ton rencart avec l’émo blond ? coupa Gheisoku .
-Oh ! Fantastique ! Vraiment super romantique, on s’est promenés le long de blahiti pendant des heures, ensuite on est allé écouter un concert d’indiens, c’était vraiment merveilleux ! Eh mais pourquoi je te raconte ça moi ? déclara Sach@.
-Et pourquoi tu ne me le raconterais pas ?
-Eh bien, tu ne dois pas comprendre, tu n’as jamais eu de copain ! Après tout, ce n’est que le retour des choses, tu dois être trop noob pour eux ma pauvre chérie… Ah moins que ce soit autre chose… continua Sach@.
Gheisoku fixa son écran quelques instants. Elle n’arrivait plus à formuler de réponse. Les neurones dans son cerveau s’étaient déconnectés. Elle tomba de sa chaise. Gheisoku n’avait jamais penser à trouver un petit copain virtuel, trouver des amis était déjà assez difficile pour elle avec son caractère de chien, alors un petit copain… Qui voudrait d’elle ? Elle ne pouvait pas dire à Sach@ qu’elle n’y avait pas pensé, ce serait se rabaisser à elle… Il n’y avait plus qu’une solution : la fuite.
-Il faut que je te laisse Sach@ !
-Oh, mais je te connais trop bien ma chérie ! Il faudrait peut-être regarder les choses en face et avouer qu’aucun mec ne veut de toi ! lâcha Sach@.
-Mais pas du tout ! Je dois aller dîner.
-A 4 heures de l’après-midi ? dit Sach@.
Mince ! Gheisoku n’était pas bonne menteuse. Mais il fallait qu’elle se rattrape tant bien que mal.
-Bien sûr ! C’est parce que j’ai un régime alimentaire très particulier, dit-elle à toute vitesse avant de refermer son ordinateur»

Gheisoku n’avait aucune idée de ce qu’elle pourrait faire, peut-être demander à son frère de se créer un compte Blablaland et de se faire passer pour son copain ? Non, se reprit-elle, je ne vais pas me rabaisser à ce point-là ! Peut-être que chercher serait une bonne idée, mais il n’était pas question que Sach@ la surprenne en train de défiler dans tout Blabaland en copier-collant la même et stupide phrase : «Qui veut être mon mec tapez 1 !».La chose la plus compliquée était qu’il ne devait pas être noob pour que Sach@ soit…
Soudain, elle eut une idée lumineuse ! Pourquoi n’y avait-elle pas pensé avant ?

«Mariage de Sacha@ et d’3mo-Ch3ri à la chute haut à 14 heures, Samedi 13 Août. Venez nombreux.»
En recevant ce message, Gheisoku avait les doigts figés. Non, pas ça, ce n’est pas possible, pensa t-elle. Sa recherche de petit copain pour enfin impressionner Sach@ n’avait même pas commencée que cette vieille autruche était déjà en train de se marier. Elle avait une fois de plus une longueur d’avance.
«Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ?» murmura t-elle tout doucement.
Elle n’allait pas encore fuir… Le mariage avait lieu Samedi, elle porterait le skin du vendredi et tout se passerait pour le mieux dans le meilleur des mondes… Ce n’était qu’un simple mariage entre deux ploucs après tout ! Soudain Gheisoku eu un hoquet d’horreur ; mais qui allait être la demoiselle d’honneur de Sach@ ? Elle se connecta immédiatement sur le tchat pour vérifier ses soupçons. Puis elle se calma rapidement. Elle allait être la demoiselle d’honneur bien sûr ! Elle était quand même la «meilleure amie» de Sach@…!
Sur le chemin qui menait jusqu’à la chute haut elle vit quatre émos en groupe. Décidement elle ne les aimait vraiment pas ceux-là ! Avec leur manque d’originalité et leur petit air supérieur et agressif dès qu’ils prenaient les paroles… C’était sûrement la seule erreur du Grand-Sage, pensa t-elle.
En arrivant à la chute haut, elle déclara directement à Sach@ :

«Oh tu es là ? Je passe juste pour te dire que tu as oubliée de me demander d’être ta demoiselle d’honneur ! Tu es tellement sotte que cela ne m’étonne même pas de toi… Bref, j’accepte ta demande, pas besoin de rouler à mes pieds, je le fais uniquement par charité tu sais.
-Je me suis déjà trouvé une demoiselle d’honneur bien plus… classe que toi ma chérie ! Tiens, je te la présenterai Samedi, c’est la sœur d’3mo-Ch3ri ! lança Sach@.
-Mais, et moi alors ? bredouilla Gheisoku.
-Oh tu es assez grande pour te débrouiller toute seule, cracha Sach@, maintenant lâche moi un peu la grappe !»

Gheisoku n’en croyait pas ses yeux… Comment pouvait-on remplacer une amie ainsi ? Avant de partir elle regarda une nouvelle fois autour d’elle, Sach@ était entourée d’émos. Le cauchemar ne faisait que commencer.
Samedi, 10 minutes avant le mariage tant attendu, Gheisoku stressait. C’était les vacances et les créateurs ne sortaient pas automatiquement un nouveau skin tous les vendredis. On était Samedi et Gheisoku n’avait aucune idée de ce qu’elle pourrait mettre. De plus, ce fichu mariage avait un thème : marron et bleu !
« Qu’est-ce que je vais bien pouvoir mettre ? ». Fulmina Gheisoku. Avoir tous les skins, ça pouvait être un avantage pour certain, mais avoir autant de choix ne lui facilitait pas la tâche car cette décision était cruciale pour elle. Il fallait qu’elle impressionne Sach@. Gheisoku eut une idée… Elle allait choisir au hasard, n’est-ce pas mieux que sa destinée choisisse pour elle ?
C’était fait. Elle pointa lentement sa souris sur … l’infirmière ?! Le skin que Gheisoku détestait le plus, un skin de la V1, donc trop «noob» à son goût ! Il était pourtant trop tard, elle avait mit suffisamment de temps pour «choisir» ce skin, elle était trop en retard pour le changer. Elle ajusta rapidement les couleurs et se précipita vers la chute haut.
Le mariage ne se passa pas du tout comme l’avait espérée Gheisoku. Il n’y avait que des émos. Tous identiques. Elle voulut saluer Sach@ mais la cérémonie avait déjà commencée. Sach@ portait le skin émo. C’était comme un coup de poing qu’avait reçu Gheisoku.
«Que des émos.» Répéta Gheisoku.

Elle ne vit même pas passer la cérémonie, elle était trop prise par ses pensées. De plus, il n’y avait qu’un seul blabla sans skin émo, mais, comble du malheur c’était un skin V1. Et celui-ci avait passé toute la cérémonie aux cotés de Gheisoku.

«Gheisoku ! s’exclama Sach@. Merveilleuse cérémonie, n’est-ce pas ? Enfin, comme moi quoi ! Bon, on va fêter ça à l’Irwish, tu viens ?
-Sans façon. dit Gheisoku : Elle n’avait aucune envie de passer une minute de plus avec ces gens douteux ! J’vais dans la map d’à côté vous attendre.
-Je viens avec toi ! Déclara le blabla qui venait de passer toute la cérémonie à ses côtés.
-Très bien ... A+ les ploucs. déclara Sach@.»

«Quelle garce !» Pensa Gheisoku. « Me voilà avec ce crétin qui ne pense qu’à me pomper mes codes et je n’ai toujours pas de petit copain ! Merci le destin, hein ! Merci ! »
«Ne crois pas que je veuille rester avec toi. Lâcha enfin le blabla « plouc » après de nombreuses minutes de silence. Je n’ai fait que de t’accompagner pour fuir ces émos, ne te donne pas d’importance.»
C’était la première fois qu’on parlait comme ça à Gheisoku sur Blablaland. Mais qui était-il pour lui parler ainsi ? Après un rapide passage sur son profil elle se rendit compte que ce n’était pas du tout un « noob », il avait quand même plus de 50 000 xp…

«Mais tu es qui pour me parler comme ça toi ? Fulmina Gheisoku
-Tout d’abord je suis Commode, et il y a marqué mon pseudo au-dessus de ma tête si tu veux savoir. Et ensuite je parle comme je veux à qui je veux. Ajouta-il.
-Pourquoi tu mets un skin immonde de la V1 alors que tu as plus de 50 000 xp ? Demanda-t-elle précipitamment.
-Eh bien pour ta gouverne…
-CC vous ! Coupa une petite infirmière qui venait d’arriver sur… Une monture raptor… Gheisoku n’en croyait pas ses yeux, comment une pauvre fille avec un skin de la V1 pouvait-elle couper Commode dans sa réponse ?
-Euh Bonjour. Dit Commode.
-Il faut faire un bisou magique à mon raptor, il est malade. Dit la petite infirmière.
-Eh mais pour qui tu te prends ? cria Gheisoku. On ne te connaît même pas ! Va t-en on s’en fiche de ton affreux raptor !
-Mon… Mon raptor il est pas affreux ! Couina l’infirmière. C’est toi qui es moche. Tu pues et tu es moche et méchante…. Ajouta t-elle en mordant Commode de son raptor et déposant une série de bombe au sol. »

Coriace cette infirmière ! Même au paradis elle continuait à les mordre en compagnie de son infatigable raptor. « Je vais lui régler son compte vite fait ! » Pensa Gheisoku en déplaçant son doigt vers les trous noirs.
Elle s’arrêta, elle venait de recevoir un Mp de Commode et pendant qu’elle le lisait, Commode partait et l’infirmière continuait à la mordre :

«Franchement, ton comportement est déplorable, j’ai honte pour toi. Je n’ai jamais vu autant de méchanceté chez quelqu’un ! Cette infirmière te demandait juste de faire un bisou à son Raptor ! Pourquoi tu lui as crié dessus ? Tu n’es qu’une égoïste, je ne veux plus jamais te voir !»

C’en était trop pour Gheisoku. Elle se déconnecta.
Elle se rendit compte d’une chose : Commode l’attirait. C’était le premier qui la traitait normalement. Il y avait tellement d’humilité dans chacun de ses mots… Tout ça à cause de cette fichue Infirmière et de son raptor ! C’était quoi son pseudo déjà ? Montagne, dôme, colline… ? Quelque chose comme ça… Peu importe, elle avait tout gâché ! Si elle n’avait pas été là elle aurait peut-être eu une chance avec Commode ! Lentement, elle ouvrit les yeux : elle était amoureuse de Commode. C’était peut-être rapide, mais elle ne voulait que lui.

Mais comment allait-elle faire pour le conquérir après cette histoire de folle en raptor ?

« Toujours pas de nouveaux skins sortis. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir mettre moi ? Pensa Gheisoku, Commode mettrait sûrement un skin de la V.1 s’il était à ma place … Tiens ! Ça fait longtemps que je ne l’ai pas vu … »

Gheisoku ne voyait pas Commode, elle l’espionnait, elle le traquait de jours en jours sans relâche. Depuis 2 semaines elle avait déjà crée 3 comptes rien que pour pouvoir l’approcher sans qu’il ne remarque sa présence. Il était devenu une véritable obsession pour elle. Elle passait des heures à regarder sur toutes les maps pour s’il était là quand elle voyait qu’il était connecté sur sa fiche profil. Mais pourquoi l’obsédait-il a ce point ? Ce n’était qu’un pauvre blabla comme les autres après tout ! En réalité, c’était le seul qui lui avait tenu tête … Tous les autres s’écrasaient devant Gheisoku, lui non, il la dominait, et elle ne pouvait pas le supporter.
Après un rapide passage sur le profil de Commode, le voyant connecté (bizarre, il l’était souvent à 20 heures d’habitude..) elle alla se coucher furtivement tout en prenant une décision : demain, elle irait le voir avec son vrai compte.
Le lendemain, elle alluma son ordinateur avec difficulté : ses doigts tremblaient tellement qu’elle avait eu du mal à taper son mot de passe. « Peut être qu’il ne sera pas connecté ? » Espérait-elle silencieusement. Et pourtant, il était là, comme toujours, assis seul sur sa motte de terre comme chaque jour. Il croisa son regard. Paniquée, Gheisoku esquissa un sourire niais. Sans succès, il resta impassiblement à la regarder.
« Qu’est-ce que tu fais ici ? J’avais pourtant dit que je ne voulais plus te voir, lâcha t-il enfin.
-Je… je sais, mais je suis venue m’excuser pour mon comportement de …
-T’excuser ? Coupa Commode. Mais ce n’est pas envers moi qu’il faut le faire, mais plutôt envers cette pauvre petite infirmière ! Ça a peut-être dû te sortir de la tête après tout, non ? Parce que pour le peu que j’en ai vu c’est une habitude très courante chez toi ! »
Et si ce n’était qu’un petit prétentieux après tout ? De quel droit pouvait dire ces choses à Gheisoku ? De quel droit pouvait-il dire des choses vraies en plus ? C’est peut-être ça qu’aime Gheisoku chez Commode : il dit vrai.

« Je m’excuserais s’il le faut devant toutes les personnes qu’il faudra, je veux me repentir, s’il te plaît aide-moi. Aide-moi ! Je le veux vraiment, tu n’imagines même pas …Apprends- moi, s’il te plaît apprends-moi à être une personne normale, juste, bonne … Apprends-moi, dit Gheisoku les larmes aux yeux en scrutant avec peur la réaction de Commode.
-Tu m’as l’air bien désespérée, lâcha t-il enfin.
-Qu’est-ce que ça peut te faire après tout, tu t’en fiches bien de mes problèmes, je suis stupide, comme toujours.
-Et si je te dis que non, tu accepteras mon aide ?
-Oui, hurla presque Gheisoku.
-Tu vas écrire sur une liste toutes les personnes avec qui tu as été détestable, d’accord ? Ensuite tu iras leur présenter tes excuses comme il se doit.
-Mais je ne pourrais jamais faire tout ça ! S’écria Gheisoku.
-Si tu le feras, et j’y veillerai scrupuleusement à ce que tu le fasses en entier. Commence ta liste maintenant, je reviens quand tu auras terminé… »

La seule chose que voulu faire Gheisoku à ce moment, c’était de courir. A qui avait-elle fait du mal après tout ? Ils n’avaient pas qu’à lui parler – tous ceux qu’elle avait « malmené » – ils n’avaient même qu’à ne pas exister. Mais elle le ferait, parce qu’elle voulait Commode, elle l’aurait par tous les moyens.
« Bon, ça doit pas être si long que ça après tout ! Alors … commenta Gheisoku »
Après 5 minutes et toujours une page blanche, Gheisoku en avait marre, pourquoi ferait-elle ça après tout … ? Soudain elle s’écria : « Je sais ! J’ai fais du mal à tout le monde, alors je n’ai qu’à marquer des pseudos au hasard … ! »
20 pseudos et un mp plus tard, Commode était là et ils commencèrent tout de suite.
Deux jours plus tard, Gheisoku avait pardonné toute la liste à grand renfort de mouchoirs, de blessures et d’embrassade. Gheisoku avait horreur de ça, mais elle savait que chaque blabla la rapprochait un peu plus de Commode, alors elle continuait.

«Il nous en reste encore un, dit Commode d’un air las.
-Mais non, ne soit pas stupide, nous avons terminé la liste.
-Loin de là, s’il faudrait, tu devrais pardonner tout Blabalaland ! Tu te souviens de l’infirmière sur son dino … ? répliqua Commode.
-Oh mon dieu, quand cela s’arrêtera t-il ? Mais on ne la retrouvera jamais ! Je sais même plus qui c’est, à part une petite em …
-Si, coupa Commode, si, moi je sais, je connais un de ses amis. »

Geishoku en avait plus qu’assez de tous ses pardons insignifiants. Tout ce qu’elle voulait c’est être dans les bras de Commode. Cette infirmière ne finirait jamais : lui arracherait-elle Commode jusqu’au bout ?
Commode l’emmena en V1.9 et parla à un petit cow-boy gris qui déclara après de brèves présentations :

« Ah, vous aussi vous vous inquiétez pour elle ? Avec son cancer, si elle ne se connecte plus, ce n’est pas très bon signe …
-Son cancer ? Coupa Gheisoku
-Oui, vous n’êtes pas au courant ? Ça fait depuis quand même 2 ans qu’elle se le traîne, j’ai vraiment peur pour elle…
-NON, NON ! CE N’EST PAS POSSIBLE, ELLE NE PEUT PAS, ELLE NE PEUT PAS MOURIR, PAS MAINTENANT. hurla Gheisoku.
-Oh, ça nous fait tous cet effet là Mademoiselle. »
Non, ça ne faisait rien à Gheisoku , elle s’en fichait une fois de plus de cette pauvre infirmière, ironie du sort, une infirmière malade en plus. Elle ne pourrait pas être avec Commode à cause d’elle, une fois de plus. En y repensant, elle trembla de rage. Pourquoi elle ? Pourquoi le sort s’acharnait-il contre elle ?

« Viens, tu trembles, dit Commode, je savais que tu avais bon fond, que tu te préoccupais des gens, tu es une bonne personne Gheisoku, ne l’oublie jamais. »
Commode pensait donc qu’elle était une bonne personne ? Tant mieux, ce sera plus facile de se pavaner avec lui devant Sach@. Il serait bonne poire ! « Pourquoi ne pas en rajouter un peu après tout ? Pensa Gheisoku »
« Je ne pourrais jamais me pardonner, murmura t-elle d’une voix qu’elle trouva convaincante. Tu crois qu’elle est morte ?
-Oui. »
C’était le moment, il fallait qu’elle le fasse maintenant ou jamais : elle fit semblant de pleurer.

« Ne t’inquiètes pas, ça va aller, dit Commode d’une voix inquiète.
-Non, ça ne va pas aller ! Elle est morte ! S’écria Gheisoku.
-Je t’aiderais à vaincre cette épreuve difficile, ne t’inquiètes pas !
-Et pourquoi tu ferais ça ? Tu ne m’as jamais aimé, rappelles-toi au Mariage de Sach@ …
-Je le ferais parce que je t’aime, en amour. déclara Commode »

« Gheisoku ? Gheisoku ! Arrête de te cacher, je sais que tu es là, tu es encore (et plus pour longtemps peut-être ?) dans ma liste d’amis et je peux te localiser partout dans Blablaland, hurla Sach@.
–D’accord, je sors de ma cachette, dit Gheisoku en descendant du recoin où elle était cachée. Comment ça va depuis le temps ? Oh ! Ton nouveau skin d’Halloween te va à ravir …
–Arrête, coupa Sach@. Je sais que tu es au courant pour ma rupture avec 3mo-Ch3ri, pas besoin de faire de manière avec ta meilleure amie qui te connaît par cœur… »

Justement, Sach@ ne la connaissait pas par cœur mais Gheisoku connaissait par cœur Sach@ ! Gheisoku avait entendue dans les feuilles de choux de Blablaland que Sach@ avait rompu avec le bel 3mo-Ch3ri parce que celui-ci l’avait trompée avec une serveuse de l’Irwish ! Et comme toutes les histoires amoureuses de Sach@ se terminaient mal, Gheisoku devenait la victime de toute la colère qu’avait à présent Sach@ contre le reste du monde entier – et en particulier contre 3mo-Ch3ri et sa belle serveuse. Comme Gheisoku est à présent la victime de Sach@, l’étape numéro un de Sach@ est d’enlever tout bonheur de sa vie. A commencer par Commode :

« J’ai appris que tu vivais le parfait amour avec … comment s’appelle-t’il déjà ? Je me souviens juste que son pathétique pseudo avait un quelconque rapport avec l’ameublement intérieur … Ikéa ? C’est bien ça le petit pseudo de ton Don Juan ? Susurra Sach@.
–Commode, il s’appelle Commode et …
–Et bien sûr tu vis le parfait amour depuis deux semaines et tu oublies de le présenter à ta meilleure amie ? Coupe sèchement Sach@.
– C’est justement pour ça que je ne te l’ai pas présenté ! Je vis le parfait amour avec lui et je ne veux pas que tu viennes tout gâcher ! S’écria Gheisoku. »
Toutes les deux étaient immobile, l’une face à l’autre en train de se regarder dans le blanc des yeux. L’une d’entre elles allaient craquer. «Sûrement pas moi» pensa Gheisoku.
Et soudain, Sach@ rétorqua :

«Bon ça va, je sais que tu l’as acheté avec je ne sais combien de codes. Tu peux me l’avouer tu sais ?
–Non mais tu me prends pour qui ? Commode est un garçon tout à fait charmant, que j’aime et qui m’aime aussi ! Nous sommes tellement unis que je vais te le présenter pour que tu vois que le monde ne tourne pas autour de toi et qu’on s’aime tellement que tu en es jalouse, lâcha Gheisoku les larmes aux yeux.
–Très bien, très bien, je n’en doute pas ! Dans ce cas, je t’invite toi et Ikéa à la Chute Millieu dans 10 minutes, histoire de faire connaissance. Pas besoin de le prévenir, je lui ai déjà envoyé un mp, dit Sach@ d’un air triomphale.»

Après tout ce n’était qu’un banal rendez-vous, Gheisoku n’aurait ensuite plus rien à prouver à Sach@ sur quoi que ce soit et Commode et elle pourraient enfin vivre leur idylle amoureuse en paix. Mais pourquoi Sach@ avait-elle prévenue Commode elle-même ? Pendant que Gheisoku se rendait tranquillement à la Chute Milieu, un mauvais pressentiment l’envahi… Tout était trop calme autour d’elle à son arrivée à la Chute Milleu, Commode était déjà là en train de discuter calmement avec Sach@ :

« Salut vous deux, ça va ? hurla presque Gheisoku en arrivant à leurs niveaux. Vous discutez de quoi ?
–Sach@ me raconte ce que tu n’as jamais eu le cran de me dire, dit froidement Commode. C’est bizarre, moi qui croyais te connaître… comme quoi on peut facilement se tromper sur les gens.
–Quoi ? Mais qu’est-ce que tu racontes là ?
–Je n’ai fait que lui raconter ta petite manie de me voler mes petits copains, s’interposa Sach@. Bah oui, tu crois vraiment qu’ 3mo-ch3ri est parti comme ça ?
–Tu me donnes envie de vomir. Tu m’as trompé pendant qu’on était ensemble et en plus avec l’un de mes amis. Je me casse, je ne veux plus jamais te voir, hurla Commode. »
Gheisoku glissa lentement au sol et ferma les yeux. Elle n’arrivait même pas à pleurer tant elle avait mal. Elle essaya de crier, en vain, aucun son ne sortait de sa bouche.
«Pourquoi… POURQUOI TU AS FAIT CA ? hurla Gheisoku.
–Vous êtes si drôles tous les deux… de vrai petits pantins ! A mon goût cette dispute n’a pas durée assez longtemps mais bon, il faut faire avec les moyens du bord comme on dit ! Lança joyeusement Sach@.
–Mais tu as vraiment un problème dans ta tête ? Il faut te soigner ma vieille … JE L’AIME ! Clama Gheisoku.
–Oh, tu sais ce qu’on dit, un de perdu dix de retrouvés ! »

Gheisoku regarda dans sa liste d’amis et vit Commode en V.1.9. Elle allait le retrouver pour tout lui expliquer … mais avant, elle frappa de toutes ses forces Sach@ d’une baffe magistrale.
Arrivée dans la map de Commode, celui-ci déclara aussitôt :

« Je ne veux pas te voir, je ne veux pas te parler et je ne veux même pas de ta présence. »
Gheisoku avait beaucoup réfléchi en suivant le chemin qui rejoignait la Chute Millieu à la V.1.9. Elle avait prit une décision.
-Commode mon amour, murmura Gheisoku.
–Quoi encore ? Qu’est-ce que tu me veux ? Tu veux encore me faire souffrir ? C’est ça, ça t’amuses de le faire ! C’est comme un jeu pour toi.
–Non je ne veux pas te faire souffrir mon amour dit-elle en se rendant compte que cette fois elle réussissait à pleurer.
–Alors qu’est-ce que tu me veux, pesta t-il.
–Je quitte Blablaland, dit-elle d’un souffle en se déconnectant. »

Qu'avez-vous pensé de Derrière le monde virtuel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blablasstory.blogspot.com/
 
[Histoire] Derrière le monde virtuel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tour du monde virtuel
» Monde Virtuel : 1458, l'Eveil de l'Italie
» Les codes de jeu
» L'histoire derrière votre pseudo ?
» Monde Virtuel: 1805, ou l'Europe Française.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blabla's Story  :: Coin des créations :: Histoire et Nouvelle-
Sauter vers: